“Une seule femme, ce qui ne suffira pas”, telle reste la devise de Hayam Dorbek, une journaliste egyptienne mere de deux enfants, qui va tronche nue, habillee a l’occidentale.

“Une seule femme, ce qui ne suffira pas”, telle reste la devise de Hayam Dorbek, une journaliste egyptienne mere de deux enfants, qui va tronche nue, habillee a l’occidentale.

“Une seule femme, ce qui ne suffira pas”, telle reste la devise de Hayam Dorbek, une journaliste egyptienne mere de deux enfants, qui va tronche nue, habillee a l’occidentale.

Tres prise par son article et peu encline aux rythmes en vie de famille, elle voudrait que son mari choisisse une seconde epouse.

“La polygamie permettra aux jeunes femmes de se garder un espace de liberte”, explique-t-elle concernant justifier la creation d’une association de defense une polygamie appelee “Tayssir” [facilite], rapporte le quotidien romain J’ai Repubblica .

Des articles au sein des journaux arabes et des debats a la television sur les chaines satellitaires Al-Jazira et Al-Arabiya ont contribue a faire connaitre l’association. Hayam Dorbek a aussi lance une campagne evoquant des difficultes que retrouve une femme qui travaille et s’occupe de son foyer. “Mon mari m’a choisie, mais je travaille et ne trouve pas de nombreux temps pour domicile : devrions-nous nous separer” ? demande-t-elle dans le slogan qui illustre sa campagne.

Dans un programme reserve aux dames sur Al-Jazira, celle-ci a defendu ainsi son option : “Le droit a la polygamie reste votre droit Afin de les femmes autant que Afin de des hommes.” “La polygamie est une option contre l’immoralite et l’adultere qui dominent dans les societes occidentales”, a relaye Afaf Al-Sayyd, auteur de romans et qui se proclame militante des droits des jeunes filles. “Dans un pays tel que l’Egypte, divise entre reformistes et conservateurs, la polygamie reste 1 remede a toutes les maux qui secouent la societe arabe. Notre mariage polygame a 1 effet positif sur la mode des hommes a aller voir ailleurs. Paralli?lement i  cela, la polygamie permet de resoudre les problemes des filles qui ne trouvent pas de maris ainsi que mieux repartir des taches domestiques au sein du foyer”, ajoute la journaliste, dont des propos ont provoque une onde de choc chez de tres nombreuses Egyptiennes qui n’admettent jamais ce projet – ”d’autant plus qu’il est soutenu via un individu cultivee”, rapporte l’hebdomadaire egyptien en langue francaise Al-Ahram Hebdo .

Notre campagne mediatique de Hayam Dorbeck a egalement souleve la colere des associations des droits de l’homme dans l’ensemble du monde arabe. Pour ces dernieres, la polygamie reste le symbole du recul en agence, typique d’une certaine interpretation de l’islam. “La polygamie a ete autorisee avec Allah afin d’aider la societe a tomber sur sa stabilite et resoudre ses problemes”, replique Hayam, qui possi?de oublie une chose essentielle, avoir plus d’une soeur coute pas gratuit et peu de maris peuvent se le permettre.

La Repubblica s’est livre a un petit tour d’horizon historique de la polygamie et releve que, dans l’Ancien Testament, David avait quantite de concubines et Salomon plus de trois cents jeunes femmes.

En Europe avant Jesus-Christ, de multiples peuplades en particulier les Germains et les Slaves etaient polygames, mais cette commode etait reservee a toutes les riches et aux aristocrates. Chez les Grecs et les Romains, la monogamie etait la regle, les hommes maries n’excluaient toutefois pas d’entretenir une ou plusieurs concubines. Dans l’Arabie preislamique, le nombre de jeunes femmes n’etait pas limite et le divorce etait l’apanage des hommes datingmentor.org/fr/rencontres-coreen/. L’E glise protestante, enfin, a certaines periodes de le histoire, s’est montree reellement tolerante avec la polygamie non officielle des rois et des nobles.

Qu’en est-il aujourd’hui ? requi?te encore le quotidien romain, qui rappelle qu’aux Etats-Unis, chez nos Mormons de l’Utah, la polygamie est couramment pratiquee. Quant aux pays musulmans, minimum d’entre eux l’ont completement eradiquee, la Tunisie et Notre Turquie en seront de rares exemples. En Egypte tel en Jordanie, 8 % des hommes ont plus d’une epouse, mais tres peu depassent le chiffre de deux. En Syrie, 1 homme qui veut prendre une seconde epouse doit apporter la preuve qu’il en a les moyens. En 1958, l’Irak en avait interdit la pratique, mais i§a a ete retablie avec Saddam Hussein en 1994. En Arabie Saoudite enfin, 70 % des hommes ont une seule soeur, 16 % deux, 6 % trois et 2 % quatre. L’A frique est aussi concernee : un projet de loi d’interdiction une polygamie a Par exemple suscite une levee de boucliers en Ouganda. Le roi du Swaziland a recemment organise une fete avec chacune des jeunes vierges du pays, au but d’opter pour sa onzieme epouse. En Cote-d’Ivoire enfin, comme dans un certain nombre de pays d’Afrique de l’Ouest, le nombre d’epouses est limite a quatre.

Send this to a friend